Quatre ans...jour pour jour...

Publié le par la cachette d'Emma

...presque heure pour heure....
Comment encore avoir confiance, comment ne pas avoir au fin fond de nous, ce doute immense, comme un virus endormi qui peut ressurgir à n'importe quel moment....les jours de fatigue, de grand froid, de turbulences....??? Comment garder cette foi en la vie que certains d'entre nous mettent tant et tant d'année à se construire, quand une minutes suffit à nous enlever nos pilliers...Et qu'une vie entière ne suffira pas à nous en consoler?
Il faut bien vivre oui. Pour ceux qui aimait tant le faire et qui nous ont donné tant de rires...et auxquels ont a violemment pris la vie un soir de décembre...et à leurs proches qui percutés, tenteront de comprendre...Et auxquels inlassablement, la justice, les autres, le monde n'auront de cesse de dire: il n'y a rien à comprendre...Juste à accepter...l'innaceptable..pour continuer...
Etre privé de ceux qu'on aime est toujours injuste. La maladie est atroce, c'est vrai. Parfois inhumaine. Un accident brutal qui conduit à la mort aussi, que cela soit de santé ou pour des raisons extérieures...MAis le crime? Mais l'assassinat?
Il n'était pas là au bon moment...
Il était dans son cabinet vétérinaire, il terminait de ranger son matériel et se préparait à partir pour l'Aîkido...Un fou furieux est entré. Muni de plusieurs couteaux, il le transperça...Une heure pour tenter de le réanimer...
A 19h, ce 13 décembre 2005...il s'en est allé. Son assassin fut jugé "irresponsable"...
Voilà...
 Mais il est en vie lui et ses proches peuvent encore le voir, le regarder, le toucher....
Nous...ce sera l'absence à jamais. Et à part se réfugier dans la haine...que nous reste t il?
Rien...Continuer, simplement. Accepter d'avoir en nous un no man's land. D'avoir une partie de notre coeur et de notre histoire comme désertés, à l'abandon. Vivre avec cette fêlure et lutter, oh oui, lutter pour ne pas emprisonner notre esprit dans la violence comme réponse à la douleur de l'absence...
DSC_0167.JPG
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article