Alexandre....

Publié le par la cachette d'Emma

"Inventer une machine c'est à la portée de n'importe quel imbécile,

Mais parler du ciel,

C'est autre chose"

Sur l'épaule de l'ange, Alexandre romanès

parler-du-ciel-.JPG

J'ai rencontré Alexandre Romanès lors d'une émission télévisuelle...

Je me souviens de sa sincérité presque gênante, presque effrayante...et puis ses mots...Quand il évoquait ses peurs d'envoyer sa fille à l'école, ses craintes qu'on ne lui aprenne que des mensonges et qu'elle se mette à aimer des choses fausses et mauvaises...et futiles, surtout. Et puis aussi, sa grande peur quand il a pu s'offrir une vraie maison, une comme tout le monde, une comme les sédentaires...Et qu'il a rendu les clefs, parce que l'idée de ne plus pouvoir bouger, de ne plus être libre l'a tout à coup pris à la gorge..

Je me souviens, oui, que l'espace de quelques heures, je flirtais enfin avec mon vrai moi...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Olivier 21/06/2011 14:26


Bonjour...
C'est bien la première foi que je prends le clavier pour répondre à un article, quel qu'il soit...et quel que soit son niveau de sagesse, d'intéret ou la qalité de sa langue.

Je suis arrivé ici en suivant des réponses sur http://www.leotamaki.com/, ou j'étais arrivé par....bref, nous connaissons tous les chaines causales internet sans fin!
En lisant tes commentaires - il s'agissait de la discussion su les gifles - j'ai été très touché par la tension, la vibration contenue entre tes mots. Elles ont fait écho en moi. J'y ai reconnu une
justesse et une sensibilité, une aspiration qui sont aussi les miennes. Et puis je suis arrivé ici, et ce petit paragraphe, cette réaction sur la liberté, à laquelle j'aspire encore et toujours et
qui coute si cher.... Qui s'accompagne souvent de tant de solitude... Cela a ressuscité des mots que j'avais écrits, à un moment, pour moi meme, pour quelqu'un en souffrance, en homage à la beauté
puissant et rrustique de cette portion de cote ou je me trouvais ce soir la. Seul.

Ils me sont revenus et je souhaite les offrir à ceux que le "hasard" gidera sur cette réponse.

"Que la paix de l'instant
te pénètre,
brule ton etre ;
qu'une poignée de vent
te permette
de renaitre ;
que la braise de l'écume
tamisée par ta main
devienne un feu câlin
un compagnon de brume ;
et qu'au coin de ton œil
ne perle que la vie
quand ton coeur se resserre
en fouillant l'infini.

Que se pose en douceur
sur ton visage ouvert
un tissu de lumière
sur une trame de nuit."

Olivier


la cachette d'Emma 22/06/2011 14:02



Bonjour Olivier,


alors bienvenue dans ma cachette:-) Je suis touchée que tu aies pris le clavier pour écrire ici et en effet, si cette modeste cachette peut se faire la messagère d'un aussi joli et plein de
compassion poème...Alors, je ne l'aurais pas ouvert pour rien:-)


Cette discussion sur la giffle...oui,je m'en souviens...et je dois dire que j'en avais été assez affectée...enfin, c'est surtout le décalage entre les sensibilités je crois que j'ai pris en
pleine virgules...comme une giffle au final...MAis bref...


Ton poème est très doux...très rassurant...on a envie d'y laisser flâner son coeur et de s'y ressourcer...On y sent vibrer tellement de tendresse et de compassion pour tous ceux qui sont
accablés par ces chagrins qui quelquefois nous torpillent et nous bouchent l'horizon....Merci beaucoup...


A bientôt peut être


Emma



jeanne 19/06/2011 14:37


il y a un pb avec ta boîte mail ?
tout revient
je t'embrasse


la cachette d'Emma 22/06/2011 13:55



heuhhh, je crois que le souci est résolu:-)))


a très bientôt


Emma



jeanne 16/06/2011 14:40


Je crois que rien n'attache si on ne veut pas s'attacher
ni un maison ni un amour
certrains ont la liberté (effrayante parfois) chevillée au corps

la liberté a un prix
c'est peut-être parfois être comme devant un gouffre
sans filet
je t'embrasse


la cachette d'Emma 22/06/2011 13:54



j'aime bien cette idée de liberté chevillée au corps...oui, je crois que c'est cela...On peut parfois être exclave de sa liberté...Oui...MAis quelle ivresse!!!


A bientôt


je t'embrasse


Emma



Asl& 12/06/2011 16:57


Je comprends cette envie de rentrer sous terre, d'être ailleurs n'importe où, de rougir si fort des mots que l'autre ose dire....L'épaule d' un Ange c'est ce qu'il faut à ce moment là...
Merci pour cet article


la cachette d'Emma 22/06/2011 13:52



oui, c'est une épaule si rassurante....toute en arrondie, toute en sécurité...comme si lemonde ne pouvait plus que nous atteindre dans ce qu'il a de meilleur:-)


merci à toi d'être passée Aslé


A bientôt


Emma