Oural, Capucine, Jean et ma génération !!!

Publié le par la cachette d'Emma

Ce soir, une petite envie de me souvenir par écrit de mes valeurs sures qui m'ont accompagnées depuis la fin de mon enfance jusquà aujourd'hui et qui ont contribué à me tricoter ce que j'ai, parfois, de meilleur:-) Même si dans le même temps, ce sont aussi ces valeurs qui m'ont toujours faite marcher à côté...de ma génération:-)

La voix profonde de Jean Ferrat, douce , veloutée et qui m'accompagnait sur le chemin du collège, alors que je révisais mon alphabet grec, sautant d'une flaque à l'autre sur le bitume faisant se marer  "les filles" ou que je digérais la miliardième engueulade avec mon vénérable papa!
Ses mots poétiques, le sens des idées, des appels et de l'engagement. des mots qui n'étaient pas dans la mélodie juste pour décorer mais qui étaient porteurs de ce qu'on appelle, des idées...Nannn, c'est pas une insulte!

Intérprète magistral des textes d'Aragon, j'aimais l'emmener avec moi dans les promenades matinales à l'heure où les Halles dormaient encore et que ma louve, Capucine, caracolait, terreur canine des pauvres volatiles urbains qui en frémissent encore à mon humble avis:-DDD
La Montagne, Aimer à perdre la raison, Potemkine, Chanter, la Matinée, Que serais je sans toi, toutes, je les ai toutes aimées!!! Toutes fredonnées, écoutées à les user quand j'apprenais mes cours d'histoire, de latin, ou que je m'usais mes fichus neurones qui peinaient comme des fous dés que les chiffres remplaçaient les mots...:-(

Ma génération m'a longtemps ennuyée c'est vrai. Je m'y sentais à l'étroit, sans grand écho à ma sensibilité. Soit je la trouvais "abrutie", oui, je sais, j'étais un peu "féroce", mais si jeune:-) soit elle m'horripilait à se la jouer intello alors qu'elle ne faisait que copier, lamentablement, ses ainés...Ah lalala, les soirées dans le Paris du quartier latin entre élèves des "grands lycées" parisiens!!! Une anthologie!!! Ethnologiquement parlant, je pense que cela mériterait un rapport!!!:-))) Que sont ils devenus??? Ce que je craignais...Hélas... trois fois hélas!!!!

Jean Ferrat fut un de mes refuges..Combien de fois n'ai je pas chanté dans les douces oreilles de ma louve noire et fauve cette si émouvante chanson dédiée à Oural...et je lui murmurais combien j'aimerais s'il m'était donné de voir sa fin, lui fredonner ces mots pour lui dire au-revoir...et je l'ai fait...presque 20 ans plus tard, quand elle s'est éteinte, tranquille après avoir vécu, je crois, une jolie vie...



jean-ferrat-et-ouralou.jpg
C'est dans l'aube chère à Verlaine
Que tu courais notre domaine
Humant l'air des quatre saisons
Odeurs de thym et de bruyère
Sous tes pattes fraîches légères
S'élevaient comme une oraison
Berger des landes familières
Tu vivais digne et solitaire
Animal doué de raison
J'écris ce jour anniversaire
Où tu reposes sous la terre
A deux pas de notre maison

Hourrah oural ouralou
Oural ouralou

Hourrah oural ouralou
Oural ouralou

On voit souvent des souveraines
A la place des rois qui règnent
Rien qu'en posant leurs yeux dessus
Il faut se méfier du paraître
De nous deux qui était le maître
Nous ne l'avons jamais bien su
Tu vécus la vie parisienne
La nuit sur les quais de la Seine
Les music-halls et les tournées
Et cette vie qui fût la mienne
Il me semble que tu l'entraînes
A la semelle de tes souliers

Hourrah oural ouralou
Oural ouralou

Hourrah oural ouralou
Oural ouralou

Jour après jour il faut l'admettre
Voir ceux qu'on aime disparaître
C'est ce qui fait vieillir trop tôt
Au paradis des chiens peut-être
Ton long museau à la fenêtre
Tu nous accueilleras bientôt
Au triple galop caracole
Je vois tes pattes qui s'envolent
Chevauchant l'herbe et les nuées
Le vent siffle dans ton pelage
Vole vole mon loup sauvage
Comme au temps des vertes années

Hourrah oural ouralou
Oural ouralou

Hourrah oural ouralou
Oural ouralou
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pierre 09/01/2010 09:20


bonjour,

Je me reconnais dans votre texte, bien écrit, dans la description de votre refuge...Les chansons de Jean FERRAT en sont toujours un pour moi...alors je le raconte sur un petit site qui lui est
dédié.
bien amicalement


la cachette d'Emma 10/01/2010 14:45


Bonjour Pierre,
merci pour vos mots et votre site sur Ferrat. Cela faisait longtemps que je ne l'avais plus écouter et puis...voilà! Me promener sur voter site m'a fait me rappeler d'autes chansons encore
dont une que j'avais beaucouo beaucoup fredonné alors: Le chataignier! Et puis l'Amour est cerise et les remous sussités par certains de ses textes. Et au fond, cela fait du bien de se dire que les
mots sont porteurs!!! Et que l'on peut être fier, parfois, de PENSER et de le dire:-))))
Allez,je vais redevenir une teigne:-((( Faut pas!!!:-)
Au plaisir de vous relire