chroniques aikidokaesques 5: de l'indifférence des tatamis

Publié le par la cachette d'Emma

Petit coup de gueule à l'aube de remonter sur les tatamis...eh oui! Enfin...

Je voudrais évoquer un trait de caractère assez répandu dans le monde des arts martiaux: l'Indifférence!

Une attitude singulière et particulièrement paralysante. Pourtant, dans la plupart de cas, elle cache mal...non le mépris qui en soi peut être une réplique à une intention qui nous déplait, mais plutôt: la crétinerie pretentieuse! Oui, on est toujours le crétin ou la crétine de quelqu'un, donc au fond, ce n'est pas trèsgrave, en revanche,prétention et tatamis, ça...c'est un mix auquel je ne me suis jamais faite...dans la vie déjà, mais dans un dojo....Dans le meilleur des cas, le prétentieux, eh oui Messsieurs, cette attitude vous revient dans 99,9% des cas sur les tatamis, considérés sans doute par vos augustes instincts comme votre territoire "Moi Tarzan, toi Jane, toi foutre le camps, toi pas exister ici. Toi doit bouger des hanches, mais pas dans le mêm but que Moi, Homme-Guerrier" est juste mal à l'aise et ne sait pas quoi répondre, ne sait aps comment se comporter face à une situation où la technique de combat risque de se conjuguer à celle...de l'esprit! Car l'esprit est le grand ennemi du crétin prétentieux! Le shogun adversaire qui menace!! Sisisisi!

Parfois, c'est la critique du gourou qui déclenche les hostilités et la négation de l'existence de l'autre! Il faut savoir que bon nombre de pratiquants sont animés par le désir d'avoir un guide, une idole, bref un GOUROU! Peut être faut il chercher dans les méandres du psychisme humain, de l'histoire personnelle de chacun pour mettre à jour ce réflexe. Analytiquement, c'est très révélateur: on cherche le papa donneur de limites qu'on n'a pas eu, ou on cherche à se "défouler"...Ahhh, le défouloir tatamiesque, une anthologie, un morceau de choix dans la matière à réflexions!!!! Je ne compte plus les fois où je l'ai entendu cette motivation. Aussi fréquente que le petit café du matin, que le spleen du dimanche soir ou la plaie du lundi matin! se défouler de quoi? Là...silence...A ce jour, bien peu de réponses dignes de ce nom. En revanche, là encore, la prétention et la condescendance au rendez-vous!

Et puis, il y le prétentieux qui frise l'excellence! Celui qui est juste si fier de lui que son Q.I redescend à -50 dés qu'on ne lèche plus ses augustes petons! Comprend plus rien! Alors...l'indifférence et le mépris."l'est conne celle là, bah ouais, elle à quoi elle, un problème? Nous fait chier avec ses questions et sa recherche. Ptain, les bonne femmes" Certes, je caricature, tous les prétentieux avec félicitations du jury ne sont pas des beaufs...Nan, pire peut être. Parce que là, pour l'indifférence, ils sont record man! Pas même une insulte, pas même de quoi argumenter, rien! On lèche, ou on existe plus!:-)

Persee-et-la-Gorgone--Juillet-2008-027.JPG

Dans ce fatras qui parfois fait mal, il existe des pépites...et sans doute là où on ne les attend pas. Des personnalités secrètes, discrètes et rieuses, qui ne payent pas de mine au premier abord et qui vous enchantent! Des grands, qui le sont justement parce qu'ils cherchent encore et encore, parce qu'ils répondent, parce qu'ils partent d'abord vers eux-mêmes pour savoir et qui se gardent bien de chercher à s'éblouir. Libres, parce qu'ils ne cherchent pas à plaire, pas à charmer, juste à être au plus proche de la vérité de la pratique...En Aikido, j'ai eu cette chance d'être l'élève de deux grands, et l'humble passagère d'un troisième! C'est toujours vers eux que je reviens quand fatiguée de m'être encore laissée éblouir par des pratiques en panaches et paillettes, je me retrouve dépitée par ma sottise....et dévastée par ce macabre vide spirituel qui est légion dans bien des dojos classés parfois "palace"!

 

Merci Tamura senseï, de nous montrer encore aujourd'hui, malgré votre départ d'ici bas que l'Aikido qui se montre et s'auto-satisfait, qui est un moyen pour se glorifier n'est pas de l'Aikido...Vous nous manquez tellement...

Maitre-Tamura2.jpg

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jeanne 10/05/2011 06:25


bonjour Emma
je suis allée voir l'expo sur camille claudel à paris,
je ne sais plus qd d'ailleurs !!!
c'était fantastique mais il y avait trop de monde !
difficile parfois d'approcher les oeuvres
des oeuvres superbes que j'aime
le détail que tu as pris est très beau.
oui il y a beaucoup à dire sur cette femme son sens de la sculpture, de la pierre
sur sa fin terrible
sur son frère qui a laissé faire
qui n'est jamais allé la voir

rebelle journée !!!!!


jeanne 08/05/2011 19:02


la photo
est
belle
c'est quoi ???


la cachette d'Emma 08/05/2011 23:08



Rebonsoir jeanne,


De quelle photo parles tu?


Celle avec les ailes, la première, c'est Persée et la Gorgone, une des dernière oeuvre de Camille Claudel. Une oeuvre somptueuse de symboles. Peu après son achèvement, elle fut internée...et ne
ressortit jamais...vivante...Cette oeuvre est celle du renoncement d'une femme, d'une artiste....Elle me touche énormément...elle renonçait à Rodin, elle renonçait à son style artistique à elle,
elle renonçait à exister..libre. Mais ces ailes sur le dos de la Gorgone, gorgone qui la représentait, elle, Camille, sont comme un appel...Et un témoignage de son éternité...enfin, il me plait
de le penser ainsi:-) Cette oeuvre se trouve au musée de Nogent-sur-seine...J'ai eu le privilège d'asssiter à son arrivée en Juillet 2008...Mais Camille est une artiste, encore
aujourd'hui...maudite, et les enjeux qui polluent ses oeuvres me navrent...pour ne pas dire me répugnent. Certains pseudos-grands ou gandes se battent à coup de dollers sur le dos d'une artiste
remarquable et vibrante...PArfois j'ai honte...MAis bon, je sens que je vais encore blablater là:-))oups...


La deuxième photo est celle de Tamura senseï..le fondateur de l'Aikido Budo en France...Il nous a quitté en Juillet dernier...Un Monsieur hors du commun qui captait l'essentiel en si peu de
temps...Il m'a donné beaucoup..même si malheureusement, je ne l'ai pas assez croisé.


Voilà


rebelle soirée


Emma


Rebonne soirée


Emma



jeanne 08/05/2011 09:41


le dojo
le tatami
un monde que je ne connais pas
mais qui ressemble tellement à d'autres mondes
on doit retrouver les mêmes dans des activités différentes

que je soit le théatre ou la photo
il devrait y avoir des règles morales
un respect comme dans la vie tout court
je sais que dans ton exercice il entre un peu ? de la spiritualité
ou des règles
qu'encore une fois je ne connais pas
mais là
ou ailleurs il faut suivre sans doute ses propres codes ?
le respect de l'autre me semble le premier code

belle journée


la cachette d'Emma 08/05/2011 22:58



Bonsoir Jeanne,


oui, le respect de l'autre est le premier des codes en effet...enfin...devrait plus exactement. Le problème est que déjà quand l'autre se tient juste à nos côtés sans pour autant nous menacer,
accepter sa différence est difficile pour certains...alors sur les tatamis, quand nous devons nous mettre en situation de "combat", même simulé, et que l'autre est en effet une menace, alors le
respecter est carrément un "challenge", et pourtant, c'est à cette seule condition que nous commencerons à toucher, du bout de notre "hakama", l'essence des arts martiaux..et pour ma part, de
l'aikido:-)


Mais c'est vrai...le dojo, c'est aussi le reflet de la vie...enfin, de ce qu'elle devrait être:-)


Jolie soirée à toi


Emma



Steph 06/05/2011 15:00


Hello Emma,
Je salue cette aube qui te voir revenir sur les tatamis et je me réjouis de pouvoir un jour croiser le "ikkyo" avec toi :-).
Quant à la prétention, elle existe et existera toujours, hélas...
Bon week-end plein de zen.
Steph


la cachette d'Emma 06/05/2011 16:19



Je serais ravie de croiser le Ikkyo avec tio ptit belge puis d'aller nous ressourcer d'un thé...vert naturellement:-)


La prétention...oui, un fléau...pour des disciplines comme l'aikido:-(


Bon week end à toi


merci d'être passé


Emma